ATELIER DE SCULPTURE Art Public & Installation performance

Dario Caterina / Artiste plasticien.

Sur l’Art contemporain d’aujourd’hui!

L’art contemporain est défini par deux éléments distincts qui le composent.

Le premier l’art contemporain lié à l’histoire de l’art et les diverses esthétiques pratiquées par des artistes vivants.

Le deuxième est désigné par l’art contemporain actuel et son nouveau paradigme qu’il singularise (voir Arthur Danto et la fin de l’histoire & la French théory ).

Les deux courants constituent l’ensemble de l’art contemporain d’aujourd’hui.

Sur L’Art,

Pour avoir enseigné la peinture, le dessin et la sculpture pendant 41 ans aux beaux-arts de Liège, je m’octroie le droit d’avoir quelques éléments pour intervenir sur l’art contemporain d’aujourd’hui avec toutes ses nuances esthétiques.

En 2002, j’ai entamé une adaptation de l’atelier de sculpture aux pratiques des diverses esthétiques contemporaines, y compris l’art contemporain actuel.

Avec comme objectif de mettre en place un encadrement de sculpteurs spécialistes de certaines techniques liées à la sculpture. La spécialité de l’atelier de sculpture était « L’intégration monumentale dans l’espace public », elle a évolué par la suite vers « L’art dans l’espace public & l’installation performance », jusqu’à mon départ.

Le concept était de constituer un cercle de compétences autour de l’énergie de l’étudiant. Pour ce faire j’ai opté pour une organisation d’encadrement uniquement articulée autour de conférenciers invités.

Cette disposition a permis de constituer, en plus d’artistes sculpteurs invités, une équipe d’artistes avec comme spécialités : la vidéographie, la photographie, l’écriture.

J’ai créé en intra-atelier, les « Ateliers d’Artistes » au sein de l’atelier de sculpture et invitez Patrick Corillon, Bob Vershueren, Ronald Dagonnier et Rocco Raone comme animateurs de projets.

Ces divers éléments d’organisation ont permis une grande richesse de savoir pluridisciplinaire dans l’atelier de sculpture.

Cela a permis également et pour la première fois en intra-atelier de s’attacher un philosophe de l’art. Celui-ci était extérieur à l’établissement, Samuel Zarka donnait son cours de philosophie autour d’un débat avec les étudiants sur la question du concept en art par vidéoconférence de Paris.

En préambule, il n’est pas anodin, quand il s’agit d’art contemporain, étant moi-même un artiste et j’insiste : de gauche, d’écarter les objections de philosophies politiques et dire ouvertement que :

Non l’art contemporain actuel ne produit pas de facto des œuvres d’art liées à la gauche politique et aux artistes qui s’en réclament étant entendu que celui-ci serait le seul qui vaille à la faveur de son nouveau paradigme de création artistique.  !

Non l’art contemporain lié à l’histoire ne produit pas de facto des œuvres d’arts liées à la droite politique et aux artistes qui s’en réclament (s’il y en a ? Ils ne doivent pas être nombreux) étant entendu que celui-ci serait l’expression d’artistes réactionnaires !

Posons une question : l’art contemporain actuel souhait – il incarner à lui seul l’art contemporain d’aujourd’hui, alors qu’il est une composante particulière de l’art contemporain …? In fine n’est – ce pas une position paradoxalement réactionnaire que d’aucuns qualifieraient de droite ?

Doit-on parler de la lassitude d’avoir vu des artistes, depuis Giotto, essentiellement tourné vers l’illustration métaphysique de la religion catholique ?

Comme l’anthropologue Claude Levis Strauss, qui avait compris le danger de la disparition irrémédiable de culture dans notre monde moderne, j’ai un profond respect pour toutes les cultures artistiques qui nous ont précédés, je suppose que c’est vrai pour beaucoup d’artistes !

Mais je me réjouis de l’alternance qui est incarnée de nos jours par l’art contemporain en général.  Sans oublie l’avènement de l’art moderne, qui a permis en premier lieu de nous libérer de la seule présence d’un art confessionnel lié aux contraintes des religions

Il y a bien eu une libération nécessaire à l’avènement de la fin de l’histoire et l’ouverture totale des possibilités d’expressions nouvelles qui ouvrent tous les champs possibles de l’expression artistique…mais ici et pour en finir avec la gauche et la droite politique, il faut considérer que l’art contemporain libère toutes les possibilités créatrices … ! , complétez-en cela par le constat d’y inclure l’art des artistes qui n’adhèrent pas particulièrement au nouveau paradigme de l’art contemporain actuel.

L’art apparaît à l’artiste quand il interroge sa condition humaine et que s’impose à lui l’esthétique qu’il sied à son âme et sa poésie.

L’art, nous pouvons le concevoir comme métaphysiquement religieux ou métaphysiquement laïque.

_________________________________________

Dario Caterina / Sculpture / Plâtre & cuivre / plomb / polychrôme/ Galerie 66 / Liège.

_________________________________________________________________________

La Biennale de Venise

L’art contemporain ne cesse de poser de nouvelles bases de création où s’affrontent l’art et la culture. L’art contemporain envisagé globalement dans son ensemble est composé de deux entités parallèles : l’art contemporain et toutes ses composantes esthétiques historiques qui restent en pratiques dans les ateliers d’artistes encore vivants et l’art contemporain actuel – anciennement désigné comme l’avant -garde.

Bref, la Biennale de Venise, par la qualité de son organisation, permet une vision assez bonne de l’état de la création mondiale dans le secteur des arts plastiques. Étant entendu que l’art occidental influence, depuis l’après-guerre, l’ensemble des pays intéressés à l’art contemporain, la biennale est le bon endroit pour se faire une opinion sur la vitalité de la création artistique.


photo Dario Caterina / Biennale de Venise.

photo Dario Caterina / Bronze / Fernando Bottero/ Pietrassanta.

photo Dario Caterina / dario Caterina / Plomb & Cuivre & Plâtre renforcé / Galerie Monos / Liège.

photo Dario Caterina / Biennale de Venise.

photo Dario Caterina/ Bronze / Fernando Bottero / Pietrassanta.

photo Dario Caterina/ Dario Caterina / Sculpture / Plomb & Cuivre & Plâtre renforcé / Galerie Monos / Liège.

photo Dario Caterina / Bronze / Fernando Bottera / Pietransanta.

photo Dario Caterina / Dario Caterina / Sculpture Totem / Plomb & Bronze / Panneaux & plâtre renforcé / Châteaux de Jehay.

photo Dario Caterina / Bronze / Fernando Bottero / Pietrasanta.

photo Dario Caterina / Dario Caterina / Vue d’ensemble / Le bon Vouloir / Mons.

photo Dario Caterina / Bronze / Fernando Bottero.

photo Dario Caterina / Dario Caterina / Terre crue Polychrôme / Le bon Vouloir / Mons.

photo Dario Caterina / Biennale de Venise.

photo Dario Caterina / Bronze / Fernando Bottero / Pietrassanta.

photo Dario Caterina / Dario Caterina / Vue d’ensemble / Le Bon Vouloir / Mons.

________

Giussepe Penone

Le beau corps de la sculpture.

Comment voir à l’intérieur de nous-mêmes en fermant les yeux, sans nous ouvrir ? Les premiers anatomistes ont été des voyageurs de l’espace intérieur, celui de notre corps. L’art est aveugle, il n’est qu’une intuition de ce qui est, comme une alternative à la science.

Installation au Grand Hornu / photo / Dario Caterina

________

Baudoin Oosterlinck

Le son comme matière de la sculpture

Galerie du triangle bleu /

Le son comme matière du sculpteur

photos / Dario Caterina.

Baudouin Oosterlynck . La physique du son devenant matière à atteindre l’esprit. Il réinvente le corps de la sculpture. L’artiste pluridisciplinaire comme solution transversale à l’ouverture des différentes pratiques artistiques.

________

Biennale de Venise